Je ne suis pas celle que vous croyez !

« Le passé antérieur étant souvent imparfait, on ne peut présumer du futur, même si son infini est conditionnel aux décisions du présent. »

Il y a des absences qui font plus de bruit qu’une présence…

Mais il y a des présences qui effacent toutes les absences.

 

Je ne suis pas cette fille toujours de bonne humeur, souriante,

sympathique, empathique, ayant des solutions pour presque tout.

Compréhensive, joueuse, fantasque, vivante.

Mais peut-être que si…

 

Je suis une vieille âme usée.

…ou une vieille âme affûtée et futée.

 

Je ne suis pas celle que vous croyez. Cette personne n’existe pas.

Et en même temps je sais bien que vous vous en fichez.

Comment vous en vouloir, je suis née

pour être visible mais pas aimée.

Mais peut-être que l’amour est invisible

et que j’existe malgré moi dans le cœur des autres

et que c’est moi qui n’y crois pas.

 

Je suis celle qui aide les autres à monter

dans le train mais qui reste sur le quai.

Mais peut-être que je suis déjà arrivée à destination

et que je ne me souviens plus

du train qui m’y a amenée.

 

Et si, finalement, la vie n’était qu’un gros sac vide ?

Eh bien, disons que c’est un très beau sac,

empli de nos rêves et de ceux des autres !

Il nous appartient de le remplir.

C’est là qu’il faut faire de bons choix.

 

Si nos pensées n’existaient pas et n’étaient

qu’une chimère supplémentaire pour nous

pousser à penser qu’il y a un sens à tout cela ?

Si c’est le cas, comment ne pas être admiratif !

C’est savamment orchestré, la minutie des détails

ne peut que nous émerveiller. Je pense que nous n’avons

pas fini d’y penser. Qui a dit que la pensée était créatrice ?

 

J’ai la faiblesse de croire qu’il y a aussi des arcs-en-ciel !

Décidément ! je suis irrécupérable !

 

En revanche, je n’ai pas encore trouvé de réponses pour ce qui suit :

Je me demande si, dans une dimension parallèle, il existe un bruit spécialement dédié à celui que font les illusions perdues lorsqu’elles se fracassent sur le sol rigide de nos idéaux ?

Qu’entend-on lorsqu’un cœur brisé s’abat à nos pieds ?

Sous quelles formes s’envolent les nuages désordonnés de nos pires craintes ?

Les coquilles vides de nos mots sont-elles balayées par le vent des histoires à jamais plantées dans un décor qui n’existe pas ?

 

Cela dit, les artifices, les mirages, les leurres, les chimères, les fantasmes, les espoirs, les rêves, les souhaits et tant d’autres de leurs frères d’armes, ne sont-ils pas notre manière de survivre en adaptant la réalité afin qu’elle ne soit pas trop cruelle ?

Moi, je dis : Vive le soleil, l’amour, l’amitié et l’éternité !

Parce qu’il nous faudra bien l’éternité pour comprendre ce qu’on fout ici 😊

Publicités

23 commentaires sur “Je ne suis pas celle que vous croyez !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :